La SCPI, un placement immobilier sous contrôle

Une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) est un placement immobilier collectif qui donne d’accéder à l’immobilier locatif d’entreprise (bureaux, commerces, immobilier de santé ou de tourisme, …). L’intérêt des SCPI est la mutualisation de l’investissement sur plusieurs immeubles et plusieurs locataires. L’investisseur détient des parts de SCPI et perçoit un revenu net des charges de gestion, généralement versé chaque trimestre.

La SCPI est gérée par une Société de Gestion de Portefeuille, dont le rôle est multiple :

-          Collecter les capitaux auprès des investisseurs,

-          Sélectionner et investir les fonds sur des biens immobiliers,

-          Administrer les immeubles et gérer les relations avec les locataires,

-          Informer les associés de la vie de leur placement : bulletins trimestriels, rapports annuels, etc,

-          Organiser la liquidité à travers le marché des parts.

 

Ce produit d’épargne, dont le statut a été créé en 1970, est régit par le code monétaire et financier et demeure sous le contrôle de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers). Le régulateur délivre les agréments aux sociétés de gestion et à leurs produits, veille à l’information des investisseurs, établit les règles de bon fonctionnement et, en cas de nécessité, sanctionne.

 

Il existe d’autres entités de contrôle qui encadrent le fonctionnement des SCPI et apportent une plus grande transparence aux investisseurs :

-          Le conseil de surveillance est un organe de représentation des associés. Il est composé d’au moins 7 membres dont le rôle est de s’assurer de la mise en œuvre de la stratégie de gestion. On peut lire ses conclusions dans le rapport annuel de la SCPI.

-          Un expert immobilier indépendant est chargé de l’évaluation annuelle du patrimoine de la SCPI,

-          Le commissaire aux comptes qui contrôle et certifie les comptes annuels de la SCPI.